Artistes Invités 2018

Hyun-Joo LEE

Formée en Corée du Sud et en France (Cours Florent, Classe Libre – promotion 24), Hyun-Joo LEE a été dirigée par Jean-Michel Ribes (Théâtre du Rond-Point), Eric Vigner (Centre Dramatique National de Lorient – CDDB) et Jean-René Lemoine (Résidence artistique au Théâtre National de la Colline). En France, elle a mis en scène « Médée Kali » de Laurent Gaudé – « Passions » d’après un texte de Paul Claudel – « Iphigénie » de Jean-René Lemoine, pour le Théâtre Natio- nal de Corée – « Dernière lettre à Théo » de Métin Arditi.

 

Hyun-Joo LEE est aussi Docteure en études théâtrales, elle enseigne à l’Université Paris 8 / Département Théâtre.
En 2015, elle fonde la Compagnie DauDo, ce mot en coréen et en sino-coréen désigne un point d’acupuncture fondamental qui évoque « la voie, le chemin, le voyage vers la joie ». Il définit la perspective artistique de la compagnie.

Programme :

Les 10, 11 et 12 juillet : “Où es-tu ?” – Lecture – Entrée libre et responsable

D’après des extraits d’ouvrages d’Albert-Marie BESNARD : « Propos intempestifs sur la prière », « Vers Toi j’ai crié », « C’est ta Face Seigneur que je cherche ».
Une lecture dans un univers poétique et esthétique à partir de quelques extraits d’un auteur encore peu connu du grand public. Prier est un « cri silencieux », une « rencontre » concrète, charnelle et personnelle entre l’homme et son Dieu ; elle est aussi entre l’homme et l’homme.
La quête du silence intérieur s’impose alors comme une condition essentielle pour cette rencontre.

 

Création : Hyun-Joo LEE
Interprétation : Hyun-Joo LEE / Samuel ROUVILLOIS Musique : voix de Pansori –
Il-dong BAE et Dong-won KIM
Partenaires : Compagnie DauDo /
MSHPN (Maison des Sciences de l’Homme Paris Nord)

Le 13 juillet – “Le départ” – Lecture – Entrée libre et responsable

Oran, 28 mai 1962
« Tu as 13 ans, tu es très raisonnable ! Demain, tu vas partir en vacances, à Marseille, en bateau, seule avec tes petits frère et sœur. »
Incompréhension et désarroi d’une llette plongée depuis l’âge de 5 ans dans le quotidien de la guerre d’Algérie. Evocation de l’universalité du traumatisme lié à la guerre, à l’exil, au déracinement.

Texte : Elisabeth COMTE
Création : Hyun-joo LEE / Timothée COMTE Interprétation : Hyun-Joo LEE
Scénographie : Timothée COMTE
Création lumière : Young-Bin KIM (Stageworks) Musique : The Bunny Tylers / Class of 69
Partenaires : Compagnie DauDo / MSHPN (Maison des Sciences de l’Homme Paris Nord)

 

Stanislas ROQUETTE

Né en 1984, titulaire d’une maîtrise de Sciences Politiques, Stanislas Roquette est comédien, metteur en scène et formateur pour des ateliers de pratique théâtrale et de prise de parole en public. Il a notamment mis en scène « La machine de l’homme » (Jean Vilar et le Dom Juan de Molière), « Soulever la politique » de Denis Guénoun, et « Les Règles du savoir-vivre dans la société moderne » de Jean-Luc Lagarce.

 

Comédien nominé pour la révélation théâtrale au Prix du Syndi- cat de la Critique 2012, il a récemment joué sous la direction de Jacques Lassalle, Denis Guénoun, Christian Schiaretti, Gabriel Garran, Pauline Masson et Gérald Garutti.
Il est actuellement artiste compagnon de la Maison de la Culture d’Amiens, artiste associé à la Maison des Arts du Léman et continue à travailler régulièrement à l’étranger (Chine, Russie, Etats- Unis, Algérie, Iran, Corée du Sud, Allemagne, Suisse…).

 

Programme :

Spectacle – “Ode maritime”

Le poème de Pessoa évoque un homme au bord de la mer qui est venu sur un quai désert attendre quelqu’un qui ne viendra pas. À la faveur d’une rêverie, il se plonge dans un passé ima- ginaire : « Tout navire au loin vu maintenant est un navire dans le passé vu de près. Pour lui, « tout le quai est une mélancolie de pierre », et l’ancienne vie maritime des bateaux à voile le fascine car elle est « la Distance absolue, le Pur lointain, libéré du poids de l’Actuel »… Il est ensuite entraîné dans un délire où il redécouvre une identité ancestrale, celle des marins des vieux navires, puis des légendaires pirateries sanguinaires.
Il ne ressortira pas indemne de cette traversée : elle le conduira dans les profondeurs de son enfance, à la racine de sa vie. Au terme de ce voyage intérieur, c’est son rapport au présent et à la réalité qui s’en trouvera trans guré.

 

Crédit photo : Emile Zeizig
Texte de Fernando PESSOA / Álvaro DE CAMPOS / Traduction : Dominique TOUATI, revue par Parcidio GONÇAL- VES et Claude RÉGY
Conception et interprétation : Stanislas ROQUETTE
Mise en scène : Stanislas ROQUETTE et Miquel OLIU BARTON Création son : Jérémy OURY et Julien HATRISSE
Création lumière : Geneviève SOUBIROU et Yvan LABASSE Diffusion / Développement : Annes-Sophie Dupoux Collaboration artistique : Nil Bosca
Une production Artépo, avec le concours des Nouvelles Hybrides, du Parvis d’Avignon, des Plateaux Sauvages, de la Maison des Métallos, du Complot, Etat d’Esprit, du Théâtre de l’Opprimé et du Temple des Billettes, du Theatre de Suresnes Jean Vilar.

Tarifs :

Plein : 15€

Carte OFF : 10,50€

Moins de 18 ans : 5€