« Nous irons pieds nus comme l’Ire des Volcans »

de Raphaël Sarlin-Joly

Création

Les 15 et 16 juillet à 18H00, du 17 au 19 juillet à 11H00, les 22 et 23 juillet à 18H00, les 25 et 26 juillet à 11H00

Tarif : 14 € Tarif abonné : 10€ – durée : 30mn À partir de 15 ans et plus

Réservations : 06 63 68 33 60

Mise en scène Raphaël Sarlin-Joly

Avec Pauline Masson

Création musicale Laurent Petitgand

Production Compagnie l’Ire des Volcans

en coréalisation avec le Parvis d’Avignon

Texte sélectionné à Texte En Cours 2015, et publié en version brève dans les revues Comme en Poésie, Le Recours au Poème, et en version intégrale dans Artichaut #1 – Révolutions

© Clotilde de l’Eprevier

Un poème qui convoque l’utopie, qui se lance dans la quête d’horizons, qui rêve au futur.

« L’amour est à réinventer » – une révolution utopique par l’amour, force de vie, bouffée primordiale, bulle d’air contre tous les poéticides.

Un dépassement du désenchantement politique d’une période calcinée et exsangue par une déclaration d’amour – force déchirante, coup de tonnerre libérateur.

Dire de façon conjointe l’absolu refus de ce monde et de toutes les manifestations de pouvoir, et l’élan d’un « oui » à la vie, au futur, à la beauté. Et célébrer la part féminine, celle du poétique, de l’amour sans justification, de l’éruption.

Cette parole essentielle, avivée par la voix de Pauline Masson, se déploie dans une composition inédite de Laurent Petitgand (compositeur de Wenders, Antonioni, Auster…).

Raphaël Sarlin-Joly

RAPHAËL SARLIN-JOLY Compagnie l’Ire des volcans

 

Né en 1992, Raphaël Sarlin-Joly écrit principalement de la poésie et du théâtre. Comédien et metteur en scène, il a fondé la Compagnie L’Ire des Volcans, qui a créé son monologue poétique Et je vis le regard des Chats Sauvages, présenté à Paris, à la Chapelle Saint-Louis (Festival d’Avignon OFF 2015) et en tournée. Ce texte est publié aux Éditions L’Harmattan, collection Poésie(s). Il a mis en scène Federico García Lorca (Noces de Sang, 2009, puis La Maison de Bernarda Alba, 2010), Martin McDonagh (L’Homme-Polochon d’après The Pillowman, 2012, adaptation et première en France), Paul Claudel (Un Échange, 2013). Il a également signé deux recueils de poèmes, Nous tournons en rond dans la nuit et nous sommes dévorés par le feu et L’aube tardive pourtant paraît ; ainsi que deux poèmes dramatiques, Révélant sur la grève quelques corps immobiles (lu au Festival Texte En Cours 2017), et Nous irons pieds nus comme l’Ire des Volcans. Il est en février 2017 l’auteur invité du festival En Actes pour le récit fragmentaire Issues de secours, et en mai 2017, écrit et met en scène une variation du mythe de Médée, Ainsi chantaient les hiérarchies. Il enseigne également à Sciences Po Paris. Il écrit actuellement une fresque poétique sur la Conquête du Mexique en 1519, Prélude à l’Eveil des mers, pour laquelle il est en 2016 en résidence d’écriture à la Residencia de Estudiantes de Madrid.